Petit historique des « soupières de Marie » ? •1987: L'une d'entre nous emménage dans le quartier des Allées de Tourny et découvre chaque soir des personnes qui vivent dans la rue, dans les entrées des magasins fermés, dans les parkings, dans les encoignures des immeubles, sur les bancs des allées de Tourny ou des Quinconces, sous les arcades du Grand Théatre...et à même les trottoirs...Elle décide avec deux amies de leur faire de bonnes soupes de légumes et de les visiter de nuit... et de jour dans le quartier de Notre Dame, le « Triangle » puis la Cathédrale, le Cours Victor Hugo... Les « soupières de Marie » sont nées.
Dernières nouvelles Reprise des soupes - hiver 2008-2009 : Nous recherchons des sacs de couchages, des vêtements chauds, de bonnes chaussettes ... pour constitution des équipes, contacter Luce au 06 84 34 22 89
• 1988-1989-1990 : Le groupe s'étoffe. Une vingtaine de « soupières » assidues font des soupes et des gâteaux, collectent des vêtements et des couvertures, des pansements... distribuent, visitent, écoutent, consolent... recherche du logement, du travail et des subsides pour les amis des rues quand c'est encore possible... • 1991 : Grâce au Curé de Notre Dame, le Père Loizillon, le Secours Catholique accepte de nous prêter leur Halte de jour, 73, rue Lafaurie de Monbadon, chaque mercredi de 11h à 15h afin de pouvoir servir les soupes au chaud pour 40 personnes. Nous nous mettons à cuisiner avec tout ce qu'on nous donne (commerçants, MIN, Banque Alimentaire, traiteurs, particuliers. Nos amis sont très vite une soixantaine et ne peuvent se plier au règlement des lieux qui nous sont prêtés. En même temps nous ne cessons de les visiter là où ils dorment (rues, parkings, squats...) • 1992 à mars 1999 : Ne pouvant rester au Secours Catholique, nous avons la grâce d'être accueilli par le Directeur de la Maison de Quartier Chantecler, rue Sainte Elisabeth, Monsieur Darrigrand. Nous sommes installés dans les anciens locaux puis après l'inauguration de la magnifique salle (et cuisine), nous sommes invités à continuer, dans ces nouveaux locaux, qui nous sont prêtés, chaque mardi de 10h30 à 16h, gratuitement. Durant 7 ans, nous allons pouvoir cuisiner et servir chaque mardi de novembre à fin mars, 120 à 150 vrais repas (en plus de la distribution alimentaire et vêtements, couvertures, recherche de logements, régularisation de papiers ou situations juridiques délicates...) dans climat de solidarité et de compréhension de tous les intervenants de cette belle maison de quartier. « Les soupières de Marie » sont alors une association de fait de plus de 100 bénévoles qui fonctionne toujours sans argent. Beaucoup de jeunes se joignent à nous pour servir nos amis à Chantecler. Nous n'en continuons pas moins de servir des soupes et de visiter nos amis dans les rues. • 1998 : Mme Véronique Fayet, Chargée des Affaires Sociales de la Ville de Bordeaux, sensible à notre action décide de nous prêter un immeuble de la Cub (qui doit être détruit) pour une durée d'un an, avec comme objectif de tenter de réinsérer 8 personnes qui vivent dans la rue, parmi les plus démunis. Pour cela, nous créons une association loi 1901 : « la maison de Marie » qui fonctionne sans argent (sans cotisations, sans subventions, uniquement de dons en nature...) avec les mêmes principes que les « soupières de Marie ». En juillet 1999, ayant réussi à reloger tous nos amis (et mis en place des revenus), nous rendons la maison à la Cub. Cette expérience nous a beaucoup appris de choses. • 1999 : Nous cessons les repas à Chantecler, car nous sommes devenus une véritable institution (les services sociaux nous envoient des dossiers, des dizaines par semaine, ainsi que les autres associations ! ) on nous demande une visibilité juridique, les bénévoles de plus en plus nombreux ont du mal à comprendre cette gratuité et ce manque d'organisation apparente qui ne veut ni thésauriser ni prévoir et surtout nos amis des rues viennent moins car il y a trop d'affluence et ils se sentent marginalisés...) Nous décidons donc d'arrêter (la mort dans l'âme) et de nous consacrer qu'au service de nos amis dans la rue. • 2000 : Les soupières de Marie ne servent plus à Chantecler mais dans le Hall de la Gare Saint Jean, dans les rues, dans les parkings... • 2002 : Création d'une Association Loi 1901 : « Notre Dame des Barrails » car notre présence de personnes, sans statut associatif dans la rue, pose un problème à la Police (on nous interdira le Hall de la gare Saint Jean). Des jeunes "soupières" décident de collecter quelques fonds en faisant des bijoux vendus sur le marché de Castillon afin de pouvoir emmener des amis des rues en pèlerinage à Lourdes puisque certains en expriment le rêve ! Nous continuons à tourner dans les rues les visitant sans cesse. • 2005 : Création des « tricoteuses de Marie ». On récolte auprès d'écoles des restes de laine et des personnes âgées en maison de retraite ou chez elles tricotent des écharpes, des bonnets et des couvertures pour nos amis des rues. Nous continuons à servir et visiter nos amis de la rue... • 2006 : En juillet, il semble possible que la Mairie de Bordeaux puisse nous prêter le Presbytère de Saint Martial qui lui appartient et qui est vacant, afin que nous y vivions avec nos amis des rues. Nous sommes depuis, en train de réactiver le réseau, de chercher des partenaires pour l'aide au démarrage, réunir des bénévoles... car nous fonctionnerons dans le même esprit : tout demander pour tout recevoir, récupérer les surplus... car il n'y aura pas de budget de fonctionnement... Une immense espérance a saisi tous les cœurs, ceux des « soupières » et ceux des amis des rues : une « vraie maison » de « famille » pour les mettre à l'abri quand ils le désirent, dans quelque état qu'ils soient... ! Ce ne sera ni un foyer, ni un CHRS... son objectif ne sera pas la réinsertion (même si nous nous y emploierons quand cela sera possible). Son objectif sera de les mettre à l'abri dans la paix, l'écoute, la discrétion, l'amitié... Ils attendent cette « maison de Marie » comme un rêve impossible... Eux, ils attendent dans la rue...
La maison de Marie
La maison de Marie
La maison de Marie
La maison de Marie
Accueil Nous & Eux Nos moyens La maison Comment servir ? Soupières de Marie Infos Pratiques Journal Atelier des barrailsLa maison de Marie